le duo           en scène           projets           médias           cont@ct


Sur les pas de Lise

Un concert narratif qui retrace la vie de la première femme violoncelliste de l'histoire.

 

 teaser    

article de presse

dossier de presse

 

parcours culturel

en milieu scolaire

                             

Lise Cristiani, c’était pour moi une inconnue, le rêve d’une violoncelliste passionnée Marie-Thérèse Grisenti, qui avait découvert ce nom sur une partition de Mendelssohn. Jusqu’au jour où, assise dans une salle de théâtre, je vois apparaître une photo en noir et blanc sur le fond de la scène. Ce personnage jusque là imaginaire, fantasmé, apparaît, d’abord en noir et blanc. La photo sage ne laisse pas vraiment deviner une toute jeune femme immensément talentueuse et libre, qui cache une volonté incroyable pour son époque. C’est aussi, si l’on en croit l’histoire, une magnifique violoncelliste que l’on se prend à regretter de ne pas avoir entendue « en vrai », jusqu’à ce que l’archet de Marie-Thérèse Grisenti se pose sur les cordes de son violoncelle. Grâce à cette magnifique voix qui s’élève de l’instrument, amoureusement accompagnée par le piano de  Marc Vitantonio, la musique fait renaître la jeune fille, donne corps à son histoire, et aux mots qu’elle a couchés sur le papier et qui relatent son incroyable périple. Car en même temps qu’un voyage musical, remarquablement agencé dans le répertoire joué à cette époque, entre musique de salon et pièces de caractère, le spectacle est aussi le récit d’un voyage dans cette Russie de la fin du 19ème siècle, la rencontre émerveillée, souvent à travers la musique, de peuples, de modes de vie, de paysages que Lise Cristiani, dans les quelques lettres que l’on a retrouvées, décrit avec une précision et souvent un humour qui nous les rendent présents.

Marie-Thérèse a redonné vie à Lise Cristiani.

Les mots du spectacle, toujours justes, en équilibre avec la musique, sont dits avec beaucoup  de finesse par le comédien Jean-Philippe Raymond, qui semble lui aussi tombé sous le charme de la jeune fille intrépide. Il ne reste que peu de traces de cette artiste qui, à 19 ans, a pris la route et a poussé jusqu’aux confins du Kamtchatka : quelques dessins, des caricatures, une ou deux photos, que Marie-Thérèse, avec quelques complicités, traque depuis plusieurs années… Cela a finalement laissé toute la liberté au graphiste Artur Majka, dont l’interprétation par la couleur ne fait que rajouter quelques notes discrètes à la très belle partition qu’est ce spectacle, mis en espace avec la complicité d’une autre artiste qui, elle, a fait le voyage inverse : la réalisatrice russe Tania Rakhmanova…

« Vie errante est chose enivrante », nous dit un petit préambule au spectacle : entre aventure trépidante et rêverie souriante, ce magnifique spectacle  passe trop vite, comme la vie de Lise…

Dominique Boutel

France Musique

 

         

 d  

u Grisenti

o Vitantonio